Wilesco Service :

Infoline: 0049 2351 9847-12
Mo. - Do. 10°° - 12°°
u. 13°° - 15°°
Fr. 10°° - 12°°
wilesco

La machine à vapeur

La machine à vapeur

Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, la machine à vapeur engendra une nouvelle époque. L'invention de la machine à vapeur entre 1768 et 1782 est attribuée à l'anglais James Watt, après des motrices très variées. Des progrès fulgurants suivirent dans l'industrie, l'agriculture et les transports.

Les machines à vapeur WILESCO sont des jouets de tradition. Tout comme leurs modèles, elles transforment la chaleur en énergie mécanique pouvant être utilisée pour entraîner les modèles. Contrairement aux moteurs à essence ou électriques, chaque étape de la transformation d'énergie est visible et a ainsi un effet d'apprentissage très important.

Les turbines et les moteurs à essence ont pris la place de la machine à vapeur en tant que source d'entraînement. Cependant ou justement pour cette raison, la machine à vapeur est de nos jours le plus grand souhait de nombreuses personnes de tout âge. Les machines à vapeur WILESCO donnent une foule d'idées et donnent à chaque détenteur la possibilité de produire à partir du feu de l'énergie mécanique à échelle réduite.

Explications des croquis :

1. L'eau de la chaudière est chauffée et portée à ébullition par le feu. La vapeur produite (en bleu) est conduite dans les tuyaux de vapeur dans l'ensemble d'entraînement. Pour réguler la quantité de vapeur, une soupape est installée en intermédiaire.

2.
De par la situation de la soupape à coulisse, la vapeur (en bleu) ne peut accéder qu'au côté gauche du cylindre. En même temps, la vapeur d'échappement est expulsée par une autre ouverture sur le côté droit (en vert). Ainsi, la vapeur pousse le piston vers la droite.

3.
La soupape à coulisse commute juste avant le point mort du piston. L'alimentation en vapeur est brièvement interrompue et est ensuite déviée. Le point mort (c-à-d. la position du piston où aucune vapeur ne peut agir sur le piston, toutes les ouvertures étant fermées) est surmonté par la force motrice du volant.

4.
Le piston est poussé à gauche par la vapeur (en bleu), après que la soupape à coulisse ait ouvert l'alimentation de vapeur pour le côté droit. La vapeur d'échappement (en vert) se trouvant sur le côté gauche dans le cylindre est expulsée.